L’horloge de la Compassion
aux Douleurs de Marie

L'Horloge de la Compassion aux Douleurs de Marie
du jeudi soir au vendredi soir

 

N

ous procurons une vive satisfaction à la Très Sainte Vierge, lorsque nous nous rappelons avec amour le souvenir de la Passion de son Fils. De même nous donnons à notre divin Sauveur une grande consolation, lorsque nous contemplons affectueusement les Douleurs de sa Très Sainte Mère.
Pour aider les âmes pieuses à procurer à Jésus et à Marie cette double consolation, nous leur offrons, à l'imitation de ce qu'a écrit saint Alphonse de Liguori pour la Passion de Notre Seigneur, une horloge de la Compassion aux Douleurs de Marie.
Du reste, la Passion de Jésus et les Douleurs de Marie ne sont-elles pas inséparables ?
On voit dans les révélations faites à de saintes âmes, que la Très Sainte Vierge assistait à toutes les scènes de la Passion de Jésus. Quand elle ne les voyait pas des yeux du corps, elle les contemplait dans une lumière divine. Il en résulte que nous pouvons considérer à chaque heure notre Mère désolée, le cœur brisé par la vue ou la contemplation des tourments que souffrait alors notre divin Sauveur.
La fidélité à pratiquer cet exercice serait la compassion perpétuelle aux Douleurs de Marie.

 

 

À huit heures du soir.

Jésus, ayant fait ses adieux à sa Mère et réuni ses apôtres au Cénacle, institue la sainte Eucharistie.

Aspiration. Bénies et louées soient la Passion et la mort de Jésus-Christ. Ainsi soit-il.

 

Prière.

Ô Marie, l'Eucharistie est le mémorial vivant de la Passion et de vos Douleurs. Par les déchirements qui brisèrent votre cœur dans ces derniers adieux, obtenez-moi la grâce d'unir toujours dans la même pensée le Calvaire et le tabernacle, et d'y consoler Jésus, ainsi que vous, par mon ardent amour et la réception fréquente de la sainte communion.
Ainsi soit-il.

Communion spirituelle.
Ave Maria.

 

À neuf heures du soir.

Tristesse et prière de Jésus au jardin des oliviers.

Bénies et louées soient la Passion et la mort de Jésus-Christ. Ainsi soit-il.

Prière.

Ô Vierge sainte, l'âme de Jésus est triste jusqu'à la mort, et votre cœur maternel n'ignore pas ses angoisses cruelles. Par la tristesse que vous avez alors éprouvée, je vous en supplie, ô Mère affligée, disposez nos cœurs à compatir aux souffrances de Jésus et à vos propres Douleurs, afin que nous méritions la grâce de pleurer avec vous.
Ainsi soit-il.

Communion spirituelle.
Ave Maria.

 

À dix heures du soir.

Plainte de Jésus à ses apôtres, qui ne peuvent veiller une heure avec lui.

Bénies et louées soient la Passion et la mort de Jésus-Christ. Ainsi soit-il.

Prière.

Ô Marie, plus fidèle que les apôtres, vous n'avez pu vous endormir au moment où votre Jésus priait et souffrait au jardin des oliviers : votre Cœur alors priait et souffrait avec Lui. Je m'unis à Jésus et à vous et vous supplie, ô bonne Mère, de m'obtenir la grâce de toujours veiller et prier, afin que j'ai le bonheur de consoler votre cœur maternel par une inviolable fidélité.
Ainsi soit-il.

Communion spirituelle.
Ave Maria.

 

À onze heures du soir.

Agonie de Jésus. Un Ange vient le fortifier.

Bénies et louées soient la Passion et la mort de Jésus-Christ. Ainsi soit-il.

Prière.

Ô Mère désolée, par une grâce spéciale vous assistiez en esprit à l'agonie sanglante de votre cher Fils. Avec quelle ardeur votre cœur maternel souhaitait de se porter auprès de lui pour remplir à son égard l'office de la consolation. Désir impuissant. Je vous en conjure, par la sueur du sang de Jésus et par vos propres Douleurs, soyez mon appui, ma force et ma consolation dans ma dernière agonie.
Ainsi soit-il.

Communion spirituelle.
Ave Maria.

 

À minuit.

Jésus est trahi par Judas.

Bénies et louées soient la Passion et la mort de Jésus-Christ. Ainsi soit-il.

Prière.

Ô Mère désolé, je compatis à la peine que vous avez éprouvée en apprenant la perfidie de l'apôtre infidèle, du traître Judas, qui avait vendu son Maître et l'avait livré à la mort pour quelques misérables pièces d'argent. Ô Marie, en considération de cette peine, ne permettez pas que je renouvelle encore votre douleur et les souffrances de Jésus par mes infidélités.
Ainsi soit-il.

Communion spirituelle.
Ave Maria.

 

À une heure du matin.

Jésus est traîné comme un malfaiteur chez Anne et chez Caïphe.

Bénies et louées soient la Passion et la mort de Jésus-Christ. Ainsi soit-il.

Prière.

Ô Marie ! Quelle humiliation pour Jésus d'être si honteusement traîné dans les rues de Jérusalem, et quelle torture pour votre cœur maternel ! Nous compatissons à votre peine et nous vous prions de nous obtenir le pardon de nos fautes et la grâce de suivre en tout la sainte Volonté de Dieu.
Ainsi soit-il.

Communion spirituelle.
Ave Maria.

 

À deux heures du matin.

Jésus est jugé digne de mort par le Sanhédrin.

Bénies et louées soient la Passion et la mort de Jésus-Christ. Ainsi soit-il.

Prière.

Ô Vierge affligée, combien l'ingratitude et la perversité des chefs de la nation juive a dû faire souffrir le cœur de Jésus et le vôtre ! Il est jugé digne de mort par ce qu'il a fait le bien, parce qu'il s'est déclaré le Fils de Dieu. Obtenez-moi, ô Marie, d'être toujours profondément reconnaissant pour les bienfaits que j'ai reçus du Ciel, et de savoir défendre le règne de mon Dieu en moi contre les efforts du démon.
Ainsi soit-il.

Communion spirituelle.
Ave Maria.

 

À trois heures du matin.

Jésus est renié par Pierre.

Bénies et louées soient la Passion et la mort de Jésus-Christ. Ainsi soit-il.

Prière.

Ô Vierge sainte, je compatis à la peine que vous avez ressentie avec Jésus en apprenant l'infidélité de l'Apôtre Pierre. Soutenez, ô Marie, ma faiblesse et mon inconstance, et obtenez-moi la grâce de ne jamais renier, par ma conduite, ce bon Sauveur qui m'a tant aimé.
Ainsi soit-il.

Communion spirituelle.
Ave Maria.

 

À quatre heures du matin.

Jésus est accablé d’outrages.

Bénies et louées soient la Passion et la mort de Jésus-Christ. Ainsi soit-il.

Prière.

Ô Mère désolée, par la patience avec laquelle votre divin Fils a supporté tous les opprobres de cette cruelle de nuit, obtenez-moi la grâce de souffrir avec résignation tous les mépris et toutes les humiliations que je rencontrerai, et d'aimer une vie humble et dévouée dans votre saint amour.
Ainsi soit-il.

Communion spirituelle.
Ave Maria.

 

À cinq heures du matin.

Conversion de saint Pierre.
Les larmes de saint Pierre, Juan Bautista Maíno (1581-1649)

Bénies et louées soient la Passion et la mort de Jésus-Christ. Ainsi soit-il.

Prière.

Ô Vierge sainte, qui avait été consolée pendant cette triste nuit par les larmes de Pierre, je vous en conjure par les souffrances de Jésus, obtenez-moi des larmes d'une véritable contrition et la grâce de consoler votre cœur par un zèle ardent pour ma perfection.
Ainsi soit-il.

Communion spirituelle.
Ave Maria.

 

À six heures du matin.

Jésus est condamné par le Sanhédrin.

Bénies et louées soient la Passion et la mort de Jésus-Christ. Ainsi soit-il.

Prière.

Ô Reine des martyrs, la sentence impie portée par Caïphe contre Jésus transperça votre cœur maternel du glaive le plus douloureux ; soyez mon avocate auprès de Dieu pour qu'il ne prononce pas contre moi la sentence de mort éternelle que je n'ai que trop méritée par mes péchés.
Ainsi soit-il.

Communion spirituelle.
Ave Maria.

 

À sept heures du matin.

Jésus est livré à Pilate et faussement accusé.

Bénies et louées soient la Passion et la mort de Jésus-Christ. Ainsi soit-il.

Prière.

Une infernale perfidie est déployée pour perdre l'innocent Jésus devant le gouverneur le romain. Ô Marie, par la douleur que vous en avez éprouvée, imprégnez mon cœur d'une douce et compatissante charité, afin que je ne prête pas de mauvaises intentions à personne autour de moi et que je couvre toujours d'un silence bienveillant les défauts du prochain.
Ainsi soit-il.

Communion spirituelle.
Ave Maria.

 

À huit heures du matin.

Jésus est envoyé à Hérode et traité comme un insensé.

Bénies et louées soient la Passion et la mort de Jésus-Christ. Ainsi soit-il.

Prière.

Au milieu de ces opprobres et sous ce manteau de dérision, je vous reconnais, ô mon Jésus, pour mon Roi et mon Sauveur. Je vous conjure, par les Douleurs de votre Très sainte Mère, de prendre possession de mon cœur, et d'en disposer selon votre bon plaisir.
Ainsi soit-il.

Communion spirituelle.
Ave Maria.

 

À neuf heures du matin.

Jésus est renvoyé à Pilate ;  on lui préfère le voleur Barabbas.

Bénies et louées soient la Passion et la mort de Jésus-Christ. Ainsi soit-il.

Prière.

Cette indigne préférence des juifs fut pour Jésus et sa sainte Mère un outrage bien douloureux. Hélas ! N'ai-je pas moi-même causé cette peine amère à Jésus en suivant mes maudits penchants ? Par les larmes de votre Très sainte Mère, pardonnez-moi, ô Jésus ; je veux désormais vous préférer à tout, vous aimer au-dessus de tout, et mourir mille fois plutôt que de me séparer de Vous.
Ainsi soit-il.

Communion spirituelle.
Ave Maria.

 

À dix heures du matin.

Jésus est flagellé et couronné d’épines.

Bénies et louées soient la Passion et la mort de Jésus-Christ. Ainsi soit-il.

Prière.

Par la cruelle flagellation et le couronnement d'épines qui déchirèrent si douloureusement votre cœur maternel, en même temps que le corps et la chair adorable de votre divin Fils, obtenez-moi, ô Vierge innocente, de porter dans ma chair la mortification de mon Jésus, et de conserver, gravé dans ma mémoire, le souvenir de ses tourments et de vos Douleurs.
Ainsi soit-il.

Communion spirituelle.
Ave Maria.

 

À onze heures du matin.

Jésus rencontre sa sainte Mère sur le chemin du Calvaire.

Bénies et louées soient la Passion et la mort de Jésus-Christ. Ainsi soit-il.

Prière.

Qui pourrait jamais exprimer la douleur du Cœur de Marie, quand elle rencontra son Fils chéri couronné d'épines, tout meurtri, ensanglanté et succombant sous le fardeau de la Croix ! Je compatis à votre Douleur, ô Marie, et je vous conjure de m'obtenir la grâce de porter ma croix avec générosité et ferveur à la suite de Jésus.
Ainsi soit-il.

Communion spirituelle.
Ave Maria.

 

À Midi.

Jésus est attaché à la Croix.

Bénies et louées soient la Passion et la mort de Jésus-Christ. Ainsi soit-il.

Prière.

Adorons à genoux Jésus crucifié, et considérons ce bon Sauveur plein d'affliction et d'amour, nous regardant avec tendresse et disant : « je meure pour votre amour, souvenez-vous de mes douleurs. » Sainte Mère de Dieu, gravez profondément dans mon âme les plaies de Jésus crucifié.
Ainsi soit-il.

Communion spirituelle.
Ave Maria.

 

À une heure de l'après-midi.

Jésus prie pour ses bourreaux et pardonne au bon larron.

Bénies et louées soient la Passion et la mort de Jésus-Christ. Ainsi soit-il.

Prière.

Hélas ! ô mon Jésus, je dois me reconnaître dans vos bourreaux ; car par mes péchés je vous ai fait souffrir, je vous ai crucifié de nouveau. C'est donc pour moi que vous avez prié dans ce moment solennel. Par les larmes de votre sainte Mère, pardonnez-moi mes iniquités passées et, en réparation de mes ingratitudes, j'implore la conversion des pauvres pécheurs.
Ainsi soit-il.

Communion spirituelle.
Ave Maria.

 

À deux heures de l'après-midi.

Jésus recommande sa Mère à saint Jean et saint Jean à sa Mère.

Bénies et louées soient la Passion et la mort de Jésus-Christ. Ainsi soit-il.

Prière.

Ô Jésus, au milieu même des tourments de la Croix, vous avez été si touché de compassion pour votre très sainte Mère, que vous l'avez recommandée, avec la tendresse la plus filiale, à votre disciple bien-aimé ; touchez mon cœur et donnez-moi un sentiment si vif de ses souffrances, que je puisse dignement compatir à ses larmes, et consoler son cœur maternel par mon amour et ma fidélité.
Ainsi soit-il.

Communion spirituelle.
Ave Maria.

 

À trois heures de l'après-midi.

Jésus expire sur la Croix.

Bénies et louées soient la Passion et la mort de Jésus-Christ. Ainsi soit-il.

Prière.

Jésus a consommé son sacrifice pour notre amour. Et Marie, notre Mère, le cœur brisé par la souffrance, reste debout comme une hostie vivante sur l'autel du sacrifice pour se consumer lentement, l'âme transpercée par le glaive de la plus cruelle douleur ! Ô Mère désolée, pour vous consoler dans votre affliction, je voudrais être victime avec vous ; obtenez-moi la grâce de sacrifier jusqu'à mon dernier soupir sur l'autel une vie vraiment vertueuse, pour la Gloire de Dieu et le bien des âmes.
Ainsi soit-il.

Communion spirituelle.
Ave Maria.

 

À quatre heures de l'après-midi.

Le Cœur de Jésus est percé d’une lance sous les yeux de sa Mère.

Bénies et louées soient la Passion et la mort de Jésus-Christ. Ainsi soit-il.

Prière.

Ô Mère désolée, la lance du soldat, en transperçant le Cœur de Jésus, transperça du même coup votre Cœur abreuvé d'amertume ! Par cette inexprimable Douleur, faites, ô ma Mère, que la plaie du Cœur de Jésus devienne pour moi un asile assuré contre toutes les tentations et la source de toutes les grâces.
Ainsi soit-il.

Communion spirituelle.
Ave Maria.

 

À cinq heures de l'après-midi.

Le Corps de Jésus, descendu de la Croix, est remis entre les bras de sa Mère.

Bénies et louées soient la Passion et la mort de Jésus-Christ. Ainsi soit-il.

Prière.

Ô Notre Dame de la Compassion, par cette Douleur inexprimable que vous avez éprouvée quand vous avez reçu dans vos bras le corps inanimé et meurtri de Jésus, détachez mon cœur de toute affection terrestre pour l'attacher uniquement à votre service et à ma sanctification par la prière, les œuvres de zèle et de charité.
Ainsi soit-il.

Communion spirituelle.
Ave Maria.

 

À six heures de l'après-midi.

La sépulture de Jésus : douleur de séparation pour le Cœur de Marie.

Bénies et louées soient la Passion et la mort de Jésus-Christ. Ainsi soit-il.

Prière.

Qui dira, ô Reine de Douleurs, les déchirements de cette dernière séparation ? Par cette Douleur amère, je vous conjure d'imprimer dans mon cœur un si vif regret de mes péchés, que j'en obtienne pardon, et que j'évite l'épouvantable malheur d'être jamais séparé de Jésus.
Ainsi soit-il.

Communion spirituelle.
Ave Maria.

 

À sept heures du soir.

La sainte Vierge se retire dans le cénacle pour pleurer la mort de Jésus.

Bénies et louées soient la Passion et la mort de Jésus-Christ. Ainsi soit-il.

Prière.

Quelle douloureuse solitude pour votre Cœur si aimant, ô ma Mère ! Ah ! Je ne veux pas vous laisser pleurer seule. Je vous offre les sentiments de la plus vive et de la plus affectueuse compassion. Laissez-moi pleurer et souffrir un peu avec vous. Daignez imprimer fortement dans mon cœur le souvenir de votre tristesse amère ; faites-lui ressentir si vivement votre Douleur qu'il devienne insensible aux joies du monde, et souffre avec une sainte résignation toutes les afflictions et toutes les peines de la vie. En un mot, faites que je suive toujours vos traces et celle de Jésus crucifié et, et que pour moi aussi, le chemin de la Croix soit le chemin du Ciel.
Ainsi soit-il.

Communion spirituelle.
Ave Maria.

 

 

 

 

 

Mais il ne faut pas oublier qu’après l’épreuve la plus terrible soit-elle, il y a ceci :

 

PDFtélécharger en PDF...