Stabat Mater

pour Chaque Jour

de la Semaine

 

 

Pour les dimanche, lundis et jeudis

D

ebout au pied de la Croix à laquelle son Fils était suspendu, la Mère des Douleurs pleurait.

Son âme, en proie aux gémissements et à la désolation, fut alors transpercée d'un glaive.
Oh ! Qu'elle fut triste et affligée, cette Mère bénie d'un Fils unique !
Elle gémissait et soupirait, cette tendre Mère, à la vue des angoisses de cet auguste Fils.
Qui pourrait retenir ses larmes en voyant la Mère du Christ en proie à cet excès de Douleur ?
Qui pourrait contempler, sans une tristesse profonde, cette Mère du Sauveur souffrant avec son Fils ?
Elle avait sous les yeux Jésus livré aux tourments, déchiré de coups de fouet pour les péchés de ses frères.
Et lorsque que mon corps devra subir la mort, daignez accorder à mon âme la gloire du Paradis.
Ainsi soit-il.

Priez pour nous, Vierge très douloureuse.
Afin que nous devenions dignes des promesses de Jésus-Christ.

 

Prions

Nous réclamons auprès de votre clémence, Seigneur Jésus, maintenant et alors de notre mort, l'intercession de la bienheureuse Vierge Marie, votre Mère, dont le Cœur fut percé d'un glaive de douleur au moment de votre Passion.
Par vous, Notre Seigneur, Sauveur du monde, qui vivez et régnez avec le Père et le Saint Esprit dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il.
Nous dirons un Pater + Ave + Gloria en l'honneur des sept saints Fondateurs, afin qu'après avoir sur la terre établi cette pratique de piété si chère à Marie, ils soient encore dans le Ciel nos puissants protecteurs auprès d'Elle.

Nous réciterons un Salve Regina à la Très sainte Vierge Mère de Douleurs, pour tous nos bienfaiteurs vivants et morts, et pour tous ceux qui prennent part ou ont l'habitude de prendre part à cet exercice de piété.

Salve Regina


Salut, ô Reine, Mère de miséricorde, notre vie, notre douceur et notre espoir, salut ! Enfants d'Eve, en exil, nous soupirons vers vous, gémissant et pleurant dans cette vallée de larmes. De grâce ô notre avocate, tournez vers nous vos regards miséricordieux. Et après cet exil, montrez-nous Jésus, le fruit béni de votre sein, ô clémente, ô miséricordieuse, ô douce Vierge Marie.
Priez pour nous, sainte Mère de Dieu.
Afin que nous devenions dignes des promesses du Christ.

Prions. Dieu tout-puissant et éternel, vous qui avec la coopération de l'Esprit Saint, avez préparé le corps et l'âme de la glorieuse Vierge Marie, pour qu'elle méritât de devenir une demeure digne de votre Fils, accordez que Celle dont nous célébrons avec joie la mémoire, nous délivre, par sa miséricordieuse intercession, des maux qui nous menacent et de la mort éternelle. Par le même Christ Notre Seigneur. Ainsi soit-il.

Enfin nous implorons la protection de Notre Dame des Douleurs pour les besoins de la sainte Église, et pour tous nos intérêts, tant spirituels que temporels.
À cette intention, nous dirons trois fois l'invocation :

Vierge très douloureuse, priez pour nous.
Vous et votre pieuse postérité.
Bénissez, Marie, Vierge de Douleurs.

 

 

 

Pour les mardis et vendredis

D

ebout au pied de la Croix à laquelle son Fils était suspendu, la Mère des Douleurs pleurait.

Elle voyait ce tendre Fils mourant, et sans consolation jusqu'au dernier soupir.
Ô Mère, ô source d'amour, faites que je sente votre douleur, que je pleure avec vous.
Faites que mon cœur aime avec ardeur le Christ mon Dieu, et ne songe qu'à lui plaire.
Mère sainte, imprimez profondément dans mon cœur les plaies du Crucifié.
Donnez-moi part aux Douleurs que votre Fils a daigné endurer pour moi.
Faites que je pleure de compassion avec vous, que je compatisse à votre Crucifié tous les jours de ma vie.
Mon désir est de demeurer avec vous près de la Croix, et de m'associer pour toujours à votre deuil.

Priez pour nous, Vierge très douloureuse.
Afin que nous devenions dignes des promesses de Jésus-Christ.

 

Prions

Nous réclamons auprès de votre clémence, Seigneur Jésus, maintenant et alors de notre mort, l'intercession de la bienheureuse Vierge Marie, votre Mère, dont le Cœur fut percé d'un glaive de douleur au moment de votre Passion.
Par vous, Notre Seigneur, Sauveur du monde, qui vivez et régnez avec le Père et le Saint Esprit dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il.
Nous dirons un Pater + Ave + Gloria en l'honneur des sept saints Fondateurs, afin qu'après avoir sur la terre établi cette pratique de piété si chère à Marie, ils soient encore dans le Ciel nos puissants protecteurs auprès d'Elle.

Nous réciterons un Salve Regina à la Très sainte Vierge Mère de Douleurs, pour tous nos bienfaiteurs vivants et morts, et pour tous ceux qui prennent part ou ont l'habitude de prendre part à cet exercice de piété.

 

Salve Regina


Salut, ô Reine, Mère de miséricorde, notre vie, notre douceur et notre espoir, salut ! Enfants d'Eve, en exil, nous soupirons vers vous, gémissant et pleurant dans cette vallée de larmes. De grâce ô notre avocate, tournez vers nous vos regards miséricordieux. Et après cet exil, montrez-nous Jésus, le fruit béni de votre sein, ô clémente, ô miséricordieuse, ô douce Vierge Marie.
Priez pour nous, sainte Mère de Dieu.
Afin que nous devenions dignes des promesses du Christ.

Prions. Dieu tout-puissant et éternel, vous qui avec la coopération de l'Esprit Saint, avez préparé le corps et l'âme de la glorieuse Vierge Marie, pour qu'elle méritât de devenir une demeure digne de votre Fils, accordez que Celle dont nous célébrons avec joie la mémoire, nous délivre, par sa miséricordieuse intercession, des maux qui nous menacent et de la mort éternelle. Par le même Christ Notre Seigneur. Ainsi soit-il.

Enfin nous implorons la protection de Notre Dame des Douleurs pour les besoins de la sainte Église, et pour tous nos intérêts, tant spirituels que temporels.
À cette intention, nous dirons trois fois l'invocation :

Vierge très douloureuse, priez pour nous.
Vous et votre pieuse postérité.
Bénissez, Marie, Vierge de Douleurs.

 

 

 

Pour les mercredis et samedis

D

ebout au pied de la Croix à laquelle son Fils était suspendu, la Mère des Douleurs pleurait.

Et lorsque mon corps devra subir la mort, daignez accorder à mon âme la gloire du Paradis. Ainsi soit-il.
Vierge, la plus noble des vierges, ne me soyez pas sévère ; laissez-moi pleurer avec vous.
Que je porte en moi la mort du Christ ; que je partage sa Passion ; que je garde le souvenir des plaies qu'il a souffertes.
Faites que je sois blessé de ses blessures, que je sois enivré de la Croix et du sang de votre Fils.
Ô Vierge, regardez-moi des feux dévorants ; défendez-moi vous-même au jour du jugement.
Ô Christ, quand il me faudra sortir de cette vie, accordez-moi par votre Mère la palme de la victoire.

Et lorsque que mon corps devra mourir, daignez accorder à mon âme la gloire du Paradis.

Ainsi soit-il.

 

Prions

Nous réclamons auprès de votre clémence, Seigneur Jésus, maintenant et alors de notre mort, l'intercession de la bienheureuse Vierge Marie, votre Mère, dont le Cœur fut percé d'un glaive de douleur au moment de votre Passion.
Par vous, Notre Seigneur, Sauveur du monde, qui vivez et régnez avec le Père et le Saint Esprit dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il.
Nous dirons un Pater + Ave + Gloria en l'honneur des sept saints Fondateurs, afin qu'après avoir sur la terre établi cette pratique de piété si chère à Marie, ils soient encore dans le Ciel nos puissants protecteurs auprès d'Elle.

Nous réciterons un Salve Regina à la Très sainte Vierge Mère de Douleurs, pour tous nos bienfaiteurs vivants et morts, et pour tous ceux qui prennent part ou ont l'habitude de prendre part à cet exercice de piété.

 

Salve Regina


Salut, ô Reine, Mère de miséricorde, notre vie, notre douceur et notre espoir, salut ! Enfants d'Eve, en exil, nous soupirons vers vous, gémissant et pleurant dans cette vallée de larmes. De grâce ô notre avocate, tournez vers nous vos regards miséricordieux. Et après cet exil, montrez-nous Jésus, le fruit béni de votre sein, ô clémente, ô miséricordieuse, ô douce Vierge Marie.
Priez pour nous, sainte Mère de Dieu.
Afin que nous devenions dignes des promesses du Christ.

Prions. Dieu tout-puissant et éternel, vous qui avec la coopération de l'Esprit Saint, avez préparé le corps et l'âme de la glorieuse Vierge Marie, pour qu'elle méritât de devenir une demeure digne de votre Fils, accordez que Celle dont nous célébrons avec joie la mémoire, nous délivre, par sa miséricordieuse intercession, des maux qui nous menacent et de la mort éternelle. Par le même Christ Notre Seigneur. Ainsi soit-il.

Enfin nous implorons la protection de Notre Dame des Douleurs pour les besoins de la sainte Église, et pour tous nos intérêts, tant spirituels que temporels.
À cette intention, nous dirons trois fois l'invocation :

Vierge très douloureuse, priez pour nous.
Vous et votre pieuse postérité.
Bénissez, Marie, Vierge de Douleurs.

 


 

 

PDFtélécharger en PDF...