Huitième Prière extraite
de « Marie Reine des Martyrs »

 

Ô

  Mère affligée, je ne veux pas vous laisser pleurer seule ; non, je veux pleurer avec vous, unir mes larmes aux vôtres. Je ne vous demande qu'une grâce. Obtenez-moi de garder avec la plus tendre dévotion le souvenir habituel de la Passion de Jésus-Christ et de la vôtre afin que tous les jours qui me restent à vivre ne me servent qu'à pleurer sur vos peines, ô ma Mère, et sur celles de mon Rédempteur. J'espère qu'à l'heure de ma mort ces Douleurs animeront ma confiance et me donneront la force de ne point désespérer à la vue des offenses dont je me suis rendu coupable à l'égard de mon Seigneur. Ce sont elles qui m'obtiendront le pardon, la persévérance, le paradis où j'espère un jour me réjouir avec vous et chanter pendant toute éternité les miséricordes de mon Dieu. C'est mon espérance, c'est mon désir.

Ainsi soit-il.

 

 

PDFtélécharger en PDF...