Deuxième Prière extraite
de « Marie Reine des Martyrs »

 

M

ère bénie, ma Mère, ce n’est donc pas un glaive unique qui vous a transpercé le cœur, mais autant de glaives que j’ai commis de péchés. Oh ! Ma Souveraine, ce n’est pas à vous qui êtes innocente mais à moi qui suis coupable à supporter tous ces châtiments. Mais puisque vous avez voulu tant souffrir pour moi, de grâce, par vos mérites, obtenez-moi un vif repentir de mes fautes et la patience de subir sans me plaindre les traverses de cette vie. Elles seront toujours au-dessous de ce que j’ai mérité, puisque tant de fois j’ai mérité l’enfer.

Ainsi soit-il.

 

 

PDFtélécharger en PDF...