Première Prière extraite
de « Marie Reine des Martyrs »

 

Ô

  Mère, abreuvée de souffrances, ma Mère, Reine des martyrs et Reine des Douleurs, vous avez tant pleuré votre Fils mort en croix pour mon salut ; mais à quoi me serviront vos larmes, si je me damne ? Par les mérites donc de vos Douleurs, obtenez-moi une véritable contrition de mes péchés et un sincère amendement de vie avec une continuelle et affectueuse compassion pour les souffrances de Jésus-Christ et pour vos souffrances, et puisque Jésus et vous, malgré votre innocence, vous avez tant souffert pour moi, obtenez-moi la grâce, à moi qui ai mérité l'enfer, de souffrir aussi quelque chose par amour pour vous. « Ô bonne Dame, vous dirai-je avec saint Bonaventure, si je vous ai offensée, blessez mon cœur à titre de justice ; si je vous ai bien servie, frappez-moi à titre de récompense. C'est un opprobre pour moi de voir mon Seigneur Jésus couvert de blessures, de vous voir partageant largement ses Douleurs et de rester, moi, sans souffrir. »

Enfin, ô ma Mère, par la peine que vous avez éprouvée en voyant de vos yeux votre Fils parmi tant de tortures incliner la tête et rendre l'esprit sur la Croix, je vous en conjure, obtenez-moi la grâce d'une bonne mort. Oh, ne manquez pas alors, Avocate des pécheurs, d'assister mon âme dans les afflictions et les combats qui l'attendent à ce grand passage qui lui ouvrira l'éternité. Et comme peut-être alors j'aurai perdu la parole et la voix, que je ne serai plus en état d'invoquer votre nom et celui de Jésus, qui font toutes mes espérances, dès aujourd'hui, je demande à votre Fils et à Vous de me secourir en ce moment suprême, en vous disant : « Jésus et Marie, je vous recommande mon âme ».

Ainsi soit-il.

 

 

PDFtélécharger en PDF...